La Polynésie figure parmi les trois régions traditionnelles de l’Océanie. Elle présente les groupes d’îles situées dans l’Est et le sud de l’Océan Pacifique. Il fait partie également de la collectivité d’outre-mer de la République française dont la minorité de la population se divise en différentes nationalités (5% Chinois et 12% Européens). Leur langue officielle est l’austronésienne qui est littéralement une langue polynésienne. En raison de cette diversité, la Polynésie dispose de culture riche et vivante. C’est pourquoi des millions de touristes rejoignent ce pays afin de découvrir le vrai visage de la Polynésie.

Vivre une ambiance agréable au rythme de la danse polynésienne

En Polynésie, les jeunes apprennent à danser dès leur jeunesse pour s’imprégner entièrement dans la culture typiquement polynésienne. La danse polynésienne est connue sous le nom tamure ou l’Ori Tahiti. C’est la danse la plus célèbre des Polynésiens français. En outre, cette danse fait partie des traditions ancestrales des Polynésiens. Le tamure se danse au rythme des tambours et des baguettes. L’homme et la femme se mettent en duo et expriment leurs émotions en fonction du rythme de la musique. Leur mouvement d’ensemble rappelle l’authenticité de la Polynésie. C’est souvent en mois de juin ou juillet que les Polynésiens démontrent ses talents dans le festival Heiva. Ces fêtes rassemblent toutes les troupes venues de chaque archipel.

Les Polynésiens expriment leurs sentiments ou leurs émotions en chantant

A l’instar de la danse tahitienne, l’art vocal permet également aux Polynésiens de raconter l’histoire du pays et faire connaître son identité. Les chansons se présentent en trois différentes catégories, à savoir le Himene Tarava, Himene Ru’au et Ute Pari Pari. A noter que le Himene Tarava et le Himene Ru’au orientent les publics dans une vision harmonique de la musique en leur dévoilant l’aspect traditionnel du pays. De même, ces deux types de chansons exploitent l’histoire des ancêtres. Quant à l’Ute Pari Pari, la chanson est chantée par un groupe de personne accompagné d’un orchestre et divers instrument comme la guitare, le ukulélé… Cette catégorie rappelle particulièrement la vie des gens. A chaque mouvement de bras dans leurs chansons, les Polynésiens transmettent une signification à leur parole.

Les tatouages polynésiens, une culture originale et atypique

Le mot tatau est né en Polynésie. En tahitien, tatau veut dire « frapper ». Cette expression vient du mot « TA-ATUA » qui signifie également « esprit ». Apparemment, l’art du tatouage fait partie de la culture primaire de ce pays. Chaque tatouage tatoué sur l’homme traduit son passé et son futur. C’est-à-dire que chaque ligne dessinée démontre le lien, entre le ma’ohi d’antan et le Mana (le présent et le futur). En outre, tous les images et les symboles sur le corps d’un Polynésien représentent le sens de la vie. Mettre des tatouages signifie pour les Polynésiens une marque de beauté. A l’époque, il était même un rituel de marquer la fin de l’adolescence et le passage à la vie adulte avec un tatouage sur le corps humain.